La vitamine D

La vitamine D ?? 🤔

👉 Une vitamine pas comme les autres.. liposoluble. C’est une hormone retrouvée dans l’alimentation et synthétisée dans l’organisme humain à partir d’un dérivé du cholestérol ou d’ergostérol sous l’action des rayonnements UVB du Soleil, présente dans les produits d’origine animale, est vitale pour la santé des os et des dents. En effet, elle joue un rôle essentiel dans le métabolisme du calcium dans l’organisme. Elle régularise le taux de calcium sanguin en améliorant l’absorption intestinale de ce minéral, tout en minimisant son élimination par l’urine. Elle participe aussi à la déposition et au retrait de calcium des os, selon les besoins de l’organisme. « Calciférol », un des autres noms de la vitamine D, vient du latin et signifie d’ailleurs « qui porte le calcium ».

📌 Son origine est double :La vitamine D2 ou ergocalciférol : elle est d’origine végétale. On la trouve dans la plupart des aliments. La vitamine D3 ou cholécalciférol : elle est synthétisée au niveau de la peau par l’action des ultraviolets sur le cholestérol. La vitamine D3 est également présente dans les aliments d’origine animale comme les huiles de poissons.

🧑‍🏫 La vitamine D a un rôle primordial dans la minéralisation osseuse car elle facilite l’absorption intestinale du calcium et du phosphore, indispensables à la minéralisation osseuse. De plus, elle aide à la fixation du calcium sur les os c’est-à dire à leur croissance, à leur renouvellement mais aussi à son excrétion rénale. Enfin, elle agit comme une hormone hypercalcémiante et va entrer en rapport avec les autres hormones du métabolisme phosphocalcique. Elle a aussi des rôles extra-osseux :Stimulation de l’immunité innée (lutte anti-infectieuse) et modulation de l’immunité acquise (participant à la survenue de maladies auto-immune comme la sclérose en plaques ou le diabète de type I).Amélioration des performances musculaires du sujet âgé et prévention des chutes.

Réduction du risque de cancer, essentiellement colorectal et du sein. 👍 En effet, le risque de cancer du sein serait diminué de 25 % pour les femmes ayant un taux sanguin de vitamine D élevé. diminution du risque de démence de différents types.

🧑‍🎓 Le rôle bénéfique de la vitamine D sur la prévention de l’infection par le SARS-CoV-2 et des formes graves a été suggéré par de nombreuses publications. Quelles sont les données actuellement disponibles dans la littérature ? Quels messages pratiques en tirer ? Quelle supplémentation proposer en prévention et en cas de Covid ? Après 12 mois de circulation virale, la Covid-19, liée au SARS-CoV-2, a infecté des millions de personnes dans le monde, faisant des centaines de milliers de morts, en particulier chez les personnes âgées, fragiles et celles atteintes de maladies chroniques.

La carence en vitamine D, définie par une concentration circulante de 25-hydroxyvitamine D, ou 25(OH)D, inférieure à 12 ng/mL (ou 30 nmol/L), et l’insuffisance en vitamine D, définie par une concentration circulante de 25(OH)D entre 12 et 20 ng/mL (ou 50 nmol/L),6 peuvent affecter le système immunitaire. En effet, la vitamine D stimule d’une part l’expression et la sécrétion des peptides antimicrobiens par les monocytes/macrophages, ce qui participe aux défenses des muqueuses, mais aussi la synthèse de cytokines anti-inflammatoires tout en inhibant la synthèse de cytokines pro-inflammatoires.

Une autre étude chez des rats ayant un SDRA chimiquement induit a ainsi montré que l’administration de vitamine D augmentait les taux d’ARNm et de protéines ACE2, et que les rats supplémentés en vitamine D avaient des symptômes de SDRA plus légers et des lésions pulmonaires plus modérées que les rats témoins. En outre, la modulation de l’immunité adaptative par la vitamine D (stimulation de l’expression de cytokines anti-inflammatoires par les macrophages et limitation de la production de cytokines pro-inflammatoires par les lymphocytes T helper de type 17) pourrait aussi limiter les conséquences de l’orage cytokinique responsable des décès particulièrement chez les personnes en réanimation covid+.

🧑‍🔬 Plusieurs études observationnelles ont rapporté une association entre les concentrations circulantes basses de 25(OH)D et le risque d’infections respiratoires aiguës, dont la grippe.

De plus, des méta-analyses récentes d’essais randomisés contrôlés rapportent un effet protecteur de la supplémentation en vitamine D sur les infections des voies respiratoires en particulier chez les sujets carencés en vitamine D recevant une supplémentation quotidienne ou hebdomadaire.

La carence en vitamine D est possible en particulier chez les seniors et les enfants .Les données épidémiologiques de l’étude SUVIMAX ont montré que les deux tiers des femmes d’âge moyen présentent une insuffisance en vitamine D (taux compris entre 10 et 30 ng/ml). Une carence en vitamine D correspond à un taux de vitamine D inférieur à 10 ng/ml.

📊 Les carences en vitamine D est possible en cas de :Faible exposition au soleil : c’est souvent le cas l’hiver, sous certaines latitudes, ou pour les personnes qui n’exposent pas régulièrement leur peau au soleil pour une raison ou une autre (grands malades, invalides, personnes âgées, etc.)Régime végétalien : il n’y a pas de consommation de viande, de poisson, d’œufs, de produits laitiers.Troubles d’absorption intestinale : de même que certaines maladies, comme la mucoviscidose ou la maladie cœliaque.

👉 Les carences en vitamine D entraîne :- Le rachitisme : on le retrouve chez les enfants. Celui-ci se caractérise par des retards du développement moteur et de la croissance, le défaut des fontanelles à se fermer et à se souder, une mauvaise constitution osseuse et des troubles du sommeil. D’ailleurs, les pédiatres recommandent souvent la supplémentation pour les nourrissons alimentés exclusivement au sein puisque le lait maternel renferme très peu de vitamine D.- Une ostéomalacie : elle se manifeste chez l’adulte et se signale alors par une déminéralisation osseuse, une diarrhée, une nervosité et des sensations de brûlure dans la bouche et la gorge.

En cas d’insuffisance ou de carence, il est recommandé d’être supplémenter car l’alimentation et l’ensoleillement ne suffisent à combler le manque. Cependant, une prise excessive ou mal appropriée de vitamine D peut s’avérer dangereuse et se traduit par une hypercalciurie (augmentation de l’excrétion urinaire de calcium), une déshydratation, une soif intense, une perte d’appétit, des nausées, des vomissements puis une insuffisance rénale.

😍 Ah la vitamine D. On peut en parler encore mais hélas la science à aussi des limite. mais attention tout excès à un effet inverse sur l’organisme, vitamine D oui mais avec modération 😉 🙏 🙏 #sante

#vitaminad #vitamineD #naturopathie #OnTC

Auteur: (15) Marco Ontc | Facebook

ONTC

GRATUIT
VOIR